• Il existe une pathologie (comme beaucoup d'autre...) insidieuse et discrète, ne laissant rien paraître d'un point de vue extérieur.

    On ne ressent rien, ou pas grand-chose.  Seulement, au bout d'un temps plus ou moins long ou tout à coup rapidement, vous vous sentez fatigué, affaibli, essoufflé. Votre ou vos reins sont en train de vous lâcher, de ne plus remplir leur rôle, pourtant primordiale pour votre organisme: filtrer votre sang !

    Alors l'échéance s'approche ou se met en place, selon le stade que vous avez atteint: vous devez vous faire dialyser !

    Il existe actuellement deux types de dialyses: 

       L'hémodialyse: vous devez aller dans un centre spécialisé et durant trois ou quatre heures, vous êtes relié à une machine qui aspire, nettoie et vous rend votre sang purifié. C'est long, fatigant et le reste de la journée vous êtes tellement fatigué que vous récupérez.

       La dialyse péritonéale. Vous avez deux méthodes. Celle que j'ai choisi, le système Frésénius (ou DCPA: Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire), se déroule de la façon suivante: trois fois par jour je me connecte à un sachet de dialysat placé sur un porte sérum, via un cathéter implanté dans le ventre. En premier temps, le matin je vide mon abdomen du liquide injecté la veille au soir. L'opération dure environ 1/4 heure. Puis, quand j'ai terminé la vidange, je remplis ma paroi péritonéale de dialysat, le produit qui va capter toutes les impuretés que mes reins ne veulent plus éliminer. Cela dure également environ 20 mn.  Et je fais ça trois fois par jour. L'autre méthode, le système Baxter (ou DPA: Dialyse Péritonéale Automatisé), se fait automatiquement à l'aide d'un appareil. On se raccorde le soir, avant de se coucher,  à un appareil via le cathéter implanté dans le ventre et pendant que l'on dort, cet appareil injecte un produit chargé de capter toutes les impuretés dans votre péritoine et de les récupérer dans un sachet sous vide. L'opération se répète plusieurs fois dans la nuit. L'avantage est que vous êtes chez vous pour les deux méthodes et que cela se déroule durant votre sommeil pour celle automatisé.

    C'est une méthode assez confortable, dans le sens où on est chez soi. On n'a pas besoin d'aller plusieurs fois par semaine dans le centre de dialyse et c'est tout de même beaucoup moins fatigant.

    On peut conserver une alimentation normale, contrairement à l'hémodialyse. Il faut juste surveiller son poids et sa tension. On a également une vie sexuelle normale, il n'y a aucune contre indication de ce côté-là.

    On devient aussi un peu infirmier(ère). Car tous les deux ou trois jours on doit refaire son pansement, nettoyer précautionneusement l'orifice d'entrée du cathéter. Les mesures d'hygiène sont draconienne, car il y a un très grand risque de péritonite. Mais si on fait les choses comme il faut, il n'y a aucun problème.

    Une association s'occupe de vous ravitailler (du moins en France !) en produits de dialyse, compresses, pansements, Biseptine, gel hydroalcoolique pour désinfecter les mains, savon spécial pour les mains, masques...  Cette association est l'Aurad. Je tiens à saluer la gentillesse, la compétence et l'écoute des infirmières et du personnel de cette association. 

     


    2 commentaires
  •  

    Je viens de faire paraître un petit livre, facile et agréable à lire, relatant une histoire vécue.

    De cette histoire, un grand changement dans ma vie en a découlé: j'ai dû reprendre ma vie, non pas à zéro, mais presque. Cette histoire peut intéresser des personnes ayant comme moi, un problème de santé, nous poussant à remettre en cause beaucoup de choses dans notre vie. 

    Mon premier changement a été professionnel. Je ne peux plus exercer mon activité principale. Mais je n'aime pas, non plus, rester sans rien faire. J'ai donc décidé de devenir indépendant. De travailler pour moi. De savoir pourquoi je me lève le matin.

    Mais là n'est pas le sujet. J'en parlerai plus en profondeur dans une autre publication.

    Ce dont je voulais vous faire part aujourd'hui, c'est la mise en vente d'un p'tit bouquin que j'ai eu  beaucoup de plaisir à écrire. Afin de partager une histoire. Sachant qu’il y aura une suite à cette histoire.

    Vous pourrez le trouver ici: www.edilivre.com à la rubrique Eric Dulac, titre de mon p'tit book: "Mésaventure". Il est également disponible chez Amazon...

     

    Eric Dulac


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires